Saint-Hubert

mardi 2:46

nuageux

DASH-L MET EN ŒUVRE LES RECOMMANDATIONS
DU RAPPORT INDÉPENDANT SUR LA DÉMARCHE DE PARTICIPATION CITOYENNE

Longueuil, le 12 mai 2022 – Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L) a pris connaissance du contenu du rapport indépendant sur la démarche de participation citoyenne qui a été déposé le 13 avril dernier. DASH-L constate entre autres que près des deux tiers des citoyens et citoyennes consultés sont d’accord avec l’exploitation du plein potentiel de l’aéroport et avec l’ajout de nouveaux services.

DASH-L mettra en oeuvre les recommandations formulées dans ce rapport. Ainsi, des contenus informatifs seront produits et mis en ligne sur le site web afin que les mandats, rôles et responsabilités de DASH-L, de même que les compétences des différents ordres de gouvernement, soient mieux connus et bien compris. Afin de répondre au souhait exprimé par plusieurs participants pour une communication encore plus étroite avec le gestionnaire de l’aéroport, DASH-L intensifiera le dialogue constructif et fructueux amorcé avec la communauté. Quant au mécanisme de suivi de la mise en oeuvre du plan de développement, il est en cours d’élaboration.

Climat sonore

DASH-L a aussi pris acte de remarques et des commentaires qui ont été formulés quant au bruit et aux vols de nuit par des citoyens et citoyennes ayant participé à la démarche ainsi que par des élus : des mesures additionnelles à celles prises depuis 2015 seront donc mises en place.

Au fil des ans, DASH-L a désigné des pistes préférentielles qui minimisent le survol de zones bâties en phase de décollage. Des altitudes minimales ont été imposées à tous les avions décollant de la piste 24G pour s’assurer qu’ils soient à une hauteur suffisante au-dessus d’un parc industriel avant de pouvoir virer vers des zones résidentielles. L’aéroport a aussi mis en vigueur de nombreuses restrictions d’exploitation visant à réduire son empreinte sonore, principalement les posés décollés des avions d’entraînement durant la période estivale. Des horaires réduits pour leurs vols et l’interdiction complète de voler les dimanches et jours fériés figurent parmi ces mesures.

DASH-L poursuit aussi la démarche amorcée avec sa Politique du climat sonore adopté en 2021. Inspirée des meilleures pratiques de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), de Transports Canada et de Santé Canada, cette politique se déploie sur les quatre (4) axes ci-dessous et privilégie le dialogue avec les collectivités avoisinantes:

1.Les procédures opérationnelles d’atténuation du bruit.

2.Les restrictions d’exploitation.

3.La réduction du bruit à la source visant à favoriser l’utilisation d’appareils plus silencieux.

4.La planification et la gestion de l’utilisation des terrains aux abords de l’aéroport.

Le conseil d’administration a adopté des règles d’exploitation supplémentaires applicables aux avions bruyants. Plus spécifiquement, DASH-L demandera à Transports Canada l’autorisation d’interdire l’atterrissage ou le décollage, entre 23 heures et 7 heures, d’avions comme le Boeing 737-200. Une fois le processus réglementaire applicable complété, cette interdiction prendra effet à compter du 1er avril 2024. Bien entendu, ces mesures ne concerneront pas le travail des corps policiers, des forces armées ou de la garde côtière, ni les situations d’urgence.

Citation

« La démarche de participation citoyenne confirme la pertinence de l’approche privilégiée pour le développement d’une infrastructure qui fait la fierté de la population et qu’une majorité de citoyens et de citoyennes souhaite pouvoir utiliser en tirant parti de l’atout de sa proximité. Les gens veulent être en mesure de se rendre dans les autres régions du Québec et du Canada, certes, mais aussi dans des destinations soleil sans devoir se déplacer jusqu’aux aéroports américains de Plattsburgh ou de Burlington pour prendre l’avion.

Nous avons entendu et écouté les opinions et les commentaires exprimés. De fait, nous sommes très sensibles au souhait formulé par la communauté et par les élus quant à l’amélioration du vivre-ensemble entre l’aéroport et la population. Nous allons donc continuer à écouter et à dialoguer avec la communauté pour développer de façon harmonieuse cette infrastructure indispensable dont elle est fière à juste titre. »

Honorable Jacques Saada

Membre du conseil d’administration

Porte-parole de DASH-L

À PROPOS DE DASH-L

Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L) est un organisme à but non lucratif qui a été créé en 2000 et qui est propriétaire de l’Aéroport Montréal Saint-Hubert (YHU) depuis sa cession par Transports Canada, en 2004. DASH-L entend mettre en valeur et exploiter le plein potentiel de cette infrastructure de première importance pour la Ville et l’Agglomération de Longueuil, et ce, dans le respect des principes du développement durable.

À PROPOS DE L’AÉROPORT (YHU)

Situé à Longueuil, à 15 minutes à peine du centre-ville de Montréal, l’Aéroport Montréal Saint-Hubert (YHU) possède trois (3) pistes dont la principale peut accueillir entre autres des avions monocouloirs (ou à fuselage étroit). Le contrôle de la circulation aérienne y est assuré 24 heures par jour, sept (7) jours par semaine, depuis une tour sous la responsabilité de NAV Canada. YHU offre aux pilotes, aux passagers, aux entreprises et aux étudiants une multitude de services comme des vols nolisés, réguliers ou récréatifs, l’entretien, le ravitaillement ou le stationnement d’aéronefs, un centre de services aéronautiques (fixed-base operator – FBO), la formation en aérotechnique, la vente de matériel aéronautique, les douanes ainsi que la restauration.

– 30 –

Note : Deux (2) fiches d’information complètent ce communiqué

Pour information :

Honorable Jacques Saada

Membre du conseil d’administration de DASH-L

Tél. : 450 678-6030

Courriel : info@cyhu.ca

Fiche d’information complémentaire 1

Faits saillants du rapport sur la démarche de participation citoyenne

Pour consulter le rapport complet: https://bit.ly/3vl3Loi

  • Démarche participative d’une durée de trois (3) mois, soit du 10 novembre 2021 au 10 février 2022
  • Démarche supervisée et coordonnée de manière rigoureuse et en toute indépendance par la firme Pilote groupe-conseil dans le but de permettre aux citoyens et aux citoyennes :

  1. d’obtenir de l’information sur le plan de développement des installations;
  2. de réfléchir et d’échanger sur celui-ci, notamment en répondant à une enquête, en formulant des questions ou en exprimant des commentaires, des opinions et des idées susceptibles d’inspirer YHU quant au chemin à suivre pour assurer sa croissance et son avenir.

  • Utilisation de quatre (4) outils d’engagement en ligne de la plateforme de mobilisation et de participation du public EngagementHQ de la société Bang the Table:
  1. Depuis 2007, les outils de Bang the Table permettent d’établir et de maintenir des dialogues inclusifs au sein de communautés du monde entier (Australie, Canada, États-Unis, Inde, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni).
  2. Au Québec où le gouvernement du Québec et des villes comme L’Ancienne-Lorette, Laval, Longueuil, Montréal, Québec, Saguenay, Saint-Eustache, Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Jérôme, la société d’État Hydro-Québec, la filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec CDPQ Infra, l’Administration portuaire de Montréal et la Commission canadienne de sûreté nucléaire y ont recours.

Remarque : les publicités Facebook ont généré 153 000 impressions et permis de joindre 59 500 personnes.

  • Une participation appréciable qui atteste de la crédibilité et de la fiabilité des informations recueillies :

  1. 2 482 visites ont été enregistrées sur le site;
  2. 849 personnes ont répondu à l’enquête;
  3. 412 contributions au forum ont été dénombrées;
  4. 88 contributions ont été partagées dans la boîte à idées;
  5. 20 questions ont été posées.

Remarque : participation comparable à celle d’autres démarches d’information et de participation en ligne, en particulier celle de préconsultation de la Ville de Longueuil sur son nouveau plan d’urbanisme qui, en 2021, a permis à près de 220 personnes de soumettre des questions, dont 80 qui ont eu des échanges directs, et ce, sur un total de plus de 4 500 personnes ayant pris connaissance de la démarche.

Principales constatations

  • Près de 85 % des participant.e.s habitent à Longueuil ou dans l’une ou l’autre des municipalités de l’Agglomération et de la Rive-Sud.
  • Près de la moitié (45 %) des répondant.e.s n’ont jamais entendu parler de DASH-L ou ignorent à qui incombe la gestion de l’aéroport.
  • Les citoyens et citoyennes qui se sont exprimés sont conscients du rôle moteur de l’aéroport dans le développement économique et régional.
  • Ces citoyens et citoyennes sont majoritairement d’accord avec l’exploitation de son plein potentiel et l’ajout de nouveaux services, mais plusieurs d’entre eux souhaitent que le développement soit fait de manière progressive et fondée sur des recherches et des études rigoureuses.
  • Près de 63 % des répondant.e.s ont indiqué que la localisation de l’aéroport est son principal atout.
  • Près des deux tiers (64 %) des répondant.e.s sont d’accord avec l’ajout de nouveaux services:

  1. Ils souhaitent aussi pouvoir tirer parti de l’atout de la proximité de l’aéroport pour y prendre des vols à destination des régions du Québec et du reste du Canada et des États-Unis ainsi que vers des destinations soleil, et ce, sans avoir à traverser la frontière américaine pour aller prendre l’avion à Plattsburgh ou à Burlington.
  2. Aux yeux des participant.e.s, les destinations les plus intéressantes sont celles à l’intérieur du Canada et du Québec principalement.

  • La direction de YHU a été invitée à porter une attention particulière à la minimisation des nuisances (p. ex. par l’accueil d’avions peu bruyants et polluants), à l’acceptabilité sociale et au maintien d’un dialogue avec la population.
  • Le respect des voisins et de leur qualité de vie ainsi que de l’environnement s’avère un défi récurrent à relever par YHU.
  • La fluidité routière aux abords de l’aéroport et l’offre de services en transport public sont considérées aussi comme des facteurs clés de réussite du développement réussi de l’aéroport.

Recommandations

  • S’assurer que les mandats, rôles et responsabilités de l’Aéroport Montréal-Saint-Hubert (YHU) ainsi que les compétences des différents ordres de gouvernement soient mieux connus et bien compris.
  • Intensifier le dialogue amorcé avec les plateformes YHU à l’écoute et YHU participation citoyenne.
  • Mettre sur pied un mécanisme de suivi de la mise en oeuvre du plan de développement de YHU.

2015

Création du Comité consultatif sur le climat sonore dont la mission est de « favoriser l’échange d’informations et de procurer un forum de discussion et de consultation sur toute question touchant le climat sonore, et plus particulièrement, sur les critères acoustiques et les procédures d’atténuation du bruit destinées à améliorer le climat sonore à l’Aéroport ».

2016

Mise en place d’un programme d’installation de silencieux sur la quasi-totalité des avions utilisés par les écoles de pilotage.

Mise en place de mesures d’atténuation de bruit pour minimiser le survol des quartiers résidentiels lors de décollage sur la piste 24G.

2018

Adoption de nouveaux règlements généraux de Développement Aéroport Saint-Hubert – Longueuil (DASH-L) dans lesquels le Comité consultatif sur le climat sonore est intégré par souci de transparence et dans le but de renforcer son statut, d’assurer sa permanence et d’accroître son efficience.

Mise en place d’un processus d’appel de candidatures afin de de pourvoir aux postes de représentants des écoles de pilotage, des transporteurs aériens utilisateurs des installations de l’Aéroport ainsi que des citoyen.ne.s riverain.e.s au sein du Comité consultatif sur le climat sonore.

2019-2020

Adoption de règles très strictes régissant les posés décollés durant la période estivale.

Mise en place d’une procédure de départ avec montée plus rapide (NADP1).

Mise en place d’une procédure d’arrivée (continuous descent approach ou CDA) afin de minimiser le bruit.

Désignation de pistes préférentielles favorisant les départs et arrivées des avions au-dessus des champs plutôt que des quartiers résidentiels.

Désignation d’une aire éloignée des résidences aux fins de manoeuvres de maintenance bruyantes comme les essais de moteurs au sol (ground run-ups).

2021

Adoption de la Politique de climat sonore.

Visionnez la conférence de presse

Visionnez l’entrevue avec Jacques Saada, membre du C.A de développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L)